Le mal de dos : les obligations de l'employeur

Le mal de dos peut constituer une maladie professionnelle ou un accident du travail. En cas de carence de l'employeur à mettre en place l'ensemble des mesures nécessaires pour prévenir cette pathologie, sa faute inexcusable peut être recherchée.


Qualifié de mal du siècle, le "mal de dos" est responsable de 30% des arrêts de travail de plus de six mois. Cette pathologie affecte tous les secteurs d'activité, mais en particulier les services à la personne, le bâtiment, la gestion des déchets, les transports et le commerce, qui concentrent la moitié du coût lié à ces arrêts de travail.


L'Assurance maladie lance un programme à destination des entreprises pour enrayer cette situation (cf. programme).


En effet, même si les lombalgies ont des causes multifactorielles, l'environnement de travail est souvent responsable de cette pathologie.


Il est ainsi rappelé que l'employeur doit adapter les postes de travail de ses salariés. Il doit notamment éviter ou limiter le recours à la manutention manuelle, le port de charge, investir dans du matériel de manutention et s'assurer de la conformité des machines utilisées.


L'employeur doit également modifier l'organisation du travail, car le mal de dos n'est pas exclusivement lié au port de charge, mais peut également être lié au stress, à l'insatisfaction au travail et au manque de considération.



Posts récents

Voir tout

262 boulevard Saint-Germain 75007 Paris - Tél: 01 84 25 46 11

© 2018 par CCM AVOCAT

AVOCAT